Accueil | Statistiques agricoles | Bibliothèque | Liens utiles | Contacts |
العربية
Présentation
  La Ministre
Mission
Organigramme
Administration Centrale
Structures sous tutelle
  Etablissements
Projets
Politique Agricole
  Documents stratégiques
Plans d’actions et Bilans
  Bilans
Plans d’actions
Filières
  Filière rizicole
Filière céréales
La ministre de l’Agriculture : La Mauritanie a mis en oeuvre une stratégie efficiente pour la promotion d’une agriculture compétitive

Nouakchott, 09/06/2016 - L’Assemblée nationale a consacré sa plénière tenue mercredi après-midi sous la présidence du député Mohamed Ould Boilil, président de cette chambre parlementaire, aux réponses de la ministre de l’agriculture, Mme Lemina Mint El Kotob Ould Moma à la question orale posée par le député Ahmed Ould Baba.

Le député a évoqué dans sa question l’importance de la sécurité alimentaire pour les Etats et sa pertinence dans leur existence et leur stabilité.

Il a précisé, dans ce cadre, que le Président de la République qui a vite compris cette approche, a mobilisé d’importantes ressources financières, pour la réalisation des objectifs fixés en la matière.

Le député a exprimé son regret que la Mauritanie n’a pu jusqu’ici réaliser son autosuffisance alimentaire, malgré toutes les réformes engagées. Il a, dans ce cadre, demandé à la ministre de clarifier la stratégie engagée visant la réforme de son département.

En réponse, la ministre de l’agriculture a mis en relief la situation du secteur dans ses aspects histoire, réalité et perspectives.

Elle a précisé que ce secteur a connu plusieurs contraintes structurelles durant plusieurs décennies qui l’ont empêché de s’intégrer dans le tissu économique du pays, surtout dans le domaine de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté.

Elle a souligné que parmi ces contraintes figurent la mauvaise gouvernance et l’absence de politiques stratégique claires, en plus du poids de la dette sur les agriculteurs et prestataires du secteur, la faiblesse de l’irrigué et des installations hydroagricoles.

La ministre a ajouté qu’après avoir procédé à l’identification de toute la problématique du secteur, en conformité avec la vision éclairée du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, la question de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté constituent désormais des composantes essentielles de toutes les politiques sectorielles du gouvernement.

La ministre a précisé, dans ce cadre, que plusieurs mesures ont été engagées par le secteur pour la réalisation de programmes pluridisciplinaires visant la réduction des produits importés, tels que le riz, le blé et les légumes.

Elle a relevé que les programmes exécutés au cours des dernières années sont caractérisés par un intérêt évident pour le développement durable basé sur une approche pertinente visant la promotion et le suivi des campagnes agricoles et la création d’un cadre incitatif en faveur des agriculteurs ainsi que l’aménagement des superficies agricoles, le règlement des arriérés des agriculteurs et la poursuite de la réformes foncières en vue de donner une nouvelle impulsion à l’irrigué et à l’introduction de la culture fourragère.

La ministre a passé en revue les réalisations accomplies au niveau du secteur agricole, citant, entre autres, le canal Aftout Es Sahli dont les travaux, portant sur 55 kilomètres, permettront l’exploitation de 20 000 hectares.

Les réalisations concernent également des travaux de canalisation, d’assainissement en vue d’une meilleure fluidité des eaux pour mieux assurer une bonne irrigation des aménagements agricoles ainsi que la mise en place d’installations pour la maîtrise de l’eau et le désenclavement des zones de production.

Elle a ajouté que les réalisations portent aussi sur la construction, la réhabilitation de 65 barrages et 2156 digues de retenue d’eau, l’étude relative à la construction de 5 nouveaux grands barrages, la distribution de 4439 kilomètres de grillage et de sillage pour la protection de 986 zones agricoles ainsi que la distribution de matériel agricole.

La ministre a en outre souligné l’introduction de la culture irriguée du blé et l’appui à cette expérience dans les zones pluviales, la promotion du maraîchage et l’introduction des cultures industrielles dans le système agricole, la promotion du partenariat public-privé dans ce domaine.

Elle a indiqué que toutes ces mesures ont permis de renforcer notre sécurité alimentaire à travers l’accroissement appréciable de la production agricole, précisant qu’au cours de la campagne agricole 2014-2015, la production du riz paddy a atteint 293218 tonnes, soit 85% des besoins nationaux en cette denrée.

S’agissant des céréales, la ministre a indiqué que la production a été de 78640 tonnes, soit 35% des besoins nationaux, cela en plus de l’augmentation significative de la production maraîchère.

Mme Lemina Mint El Kotob Ould Moma a noté que ces résultats ont été rendus possibles, malgré la crise économique et financière que connaît le monde, grâce à l’appui constant accordé aux politiques agricoles par le Président de la République qui a toujours veillé à leur bonne exécution.

La ministre a mis en relief les modalités d’appui aux réalisations ainsi que les défis à relever en vue d’une meilleure promotion du secteur.

Pour cela, la stratégie du développement du secteur agricole a été renforcée par une loi d’orientation agricole, ainsi que par un programme du développement sectoriel 2016-2025 et un plan triennal englobant l’exécution de plusieurs programmes.

Elle a réaffirmé que l’état veillera à toujours porter appui aux agriculteurs et à les accompagner dans toutes les étapes de la production.

La ministre a également abordé les différentes composantes de la stratégie suivie pour l’amélioration de la production du riz dans ses aspects appui aux intrants et la garantie de la commercialisation d’une importante quantité de la production ainsi que la poursuite des efforts dans le domaine des aménagements agricoles.

La ministre a rappelé les mesures prises par l’état en 2015 consacrant l’organisation des journées consultatives autour des différentes chaînes de production, de traitement, de commercialisation de la filière riz, en plus de la protection de la production nationale contre la concurrence étrangère à travers l’augmentation de la taxe sur le riz pour limiter son importation, ainsi que le contrôle des frontières et l’achat des quantités importantes de la production du riz au profit des programmes sociaux tout en veillant à la création des relations tripartites entre le producteur, l’industrie et le commerçant en plus de l’augmentation des usines de décorticage capables de traiter les quantités produites. Ces mesures ont permis de réaliser d’importants résultats.

La ministre de l’agriculture a enfin réaffirmé dans son intervention que le choix strategique adopté par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour la garantie de la sécurité alimentaire constitue, la voie royale pour pérenniser la valorisation de nos ressources naturelles par une implication effective du citoyen dans le processus du développement.

De leur coté les députés ont apprécié, dans leurs interventions, les performances accomplies par le secteur agricole au cours des dernières années et ayant obtenu des résultats importants en termes de quantité et de qualité du produit.

 

Lemina Mint El Ghotob Ould Moma
Ministre de l’Agriculture

Annonces
  Emploi
Appels à Candidature
Marchés
Commandes moins de dix millions
Avis Appel d’Offres
Avis de Recrutement 2017
Innovations-Divers
  Recherche Scientifique
Formation
Vulgarisation
Coopération internationale
  Partenaires au Développement
organisations internationales
Suivez-nous
Restons connectés sur :
Présentation
Structures sous tutelle
Politique Agricole
Plans d’actions et Bilans
Filières
- La Ministre
- Mission
- Organigramme
- Administration Centrale
- Etablissements
- Projets
- Documents stratégiques
- Bilans
- Plans d’actions
- Filière rizicole
- Filière céréales
Copyright © 2015 - Ministère de l'Agriculture - Tous droits réservés
Développé par : MEFPTIC / DGTIC